Rencontre



Ondes douces et rondes

Qui s'arrondissent encore

Chaudes, si chaudes

Au chant d'un nouveau monde

 

Corps qui se serrent

Se sentent, se découvrent

Et le désir qui monte

monte, doucement

jusqu'au cri,

couronne du silence

 

Vertige

Et les yeux agrandis

qui s'étonnent

d'ouvrir sur l'infini.



C . T