Que la montagne est belle !


Quand le printemps poudre d’or fin

Le moindre pli de son terrain

Quand le vent du bout des lèvres

Cueille parfums qui enfièvrent

Quand les chants d’oiseaux se mêlent

Annonçant le jour qui lève

Que la montagne est belle !


Avec ses rocailles enchantées

Par les trompettes des genêts

Avec ses fleurs de passage

Que l’on prend pour des mirages

Avec ses eaux qui font leur miel

Des bleus, des verts, de chaque ciel

Que la montagne est belle !


Le lièvre roux qui déboule

Et les sonnailles qui coulent

Contre le jour en balance

Le soir soudain qui avance

Avec les bruits qui se taisent

Silence devenu braise

Que la montagne est belle !


Dans la musique des torrents

Dans ses dentelles de névés

Dans sa terre par tous les temps

Dans l’épaisseur de ses secrets

Dans la clarté de ses couleurs

Bien fort ancrées au fond du coeur

Que la montagne est belle !


C . T le 17-06-96