Voir la mer sous le vent

 

La pointe du Grouin est plantée dans les flots verts. Nous voyageons dans les rochers, découvrant de petits lacs tapissés de rose. Le ciel gris sert d’écrin aux petites îles couvertes de goélands argentés. Un cormoran huppé disparaît dans l’eau tourmentée. Le souvenir de son gracieux plongeon nous fixe un moment sur la falaise. Le revoici heureux qui s’ébroue, emporté par le courant. Il s’arrache à la mer et disparaît sur une île.

Adieu plongeur, complice des profondeurs.

 

C . T le 14-12-80