Nuit


J'ai besoin de la nuit,

de la nuit, de la nuit,

de la nuit infinie

De tout le poids des mots

Et dans le moindre bruit

De leur silence aussi.


Oh mon amie la nuit

Tes lèvres sur mon front

Mon coeur dans ta chanson

Et le temps qui s'enfuit

pour un temps sans souci

Enlève ma raison.


Ô délicate nuit

Qui berce ma folie

Qui éclaire mon front

Et qui chauffe ma vie

Au rêve d'être aimé

par le coeur de la nuit.

 


C . T