Moments infimes

 

Même s'ils ont été et restent des épisodes majuscules de ma quête de l'inutile, ces moments sont effectivement minuscules à l'échelle du monde et du temps. Peut être contiennent-ils, comme tout évènement humain, une infime part d'universalité mais je ne dispose ni du talent nécessaire ni d'un recul suffisant pour la révéler.

Infimes ces moments que je fais résonner, ici et là, pour donner un peu d'épaisseur à l'éphémère. Que dire des instants fondateurs, de la fulgurance de l'irradiation !

Echos assourdis, infidèles et patauds, de l'éclair jailli d'ailleurs, mes textes s'épuisent à vouloir refermer leurs doigts d'encre sur l'inneffable, mes photographies pleurent de ne pouvoir montrer l'invisible, mes pas cherchent en vain à arrêter le temps.

Et poutant elles existent ces picosecondes, qui piquent jusqu'à l'os, définitivement !

Fallait-il pour autant renoncer à partager un peu d'intimité, alors que le langage ne sait pas transmettre ce qui est personnel dans chaque individu? Comme on lance une bouteille à la mer, ,j'ai misé sur la sincérité, fragile passerelle, dans l'espoir que mes élans éveilleront quelques échos chez d'éventuels visiteurs.

Doute sur la valeur des choses exprimées, doute sur mes possibilités d'expression, doute sur l'intérêt de cette tentative de partage, je suis un être pétri de doute... et ne ressens pas celà comme une infirmité !

"Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer" affirme le proverbe. Pour un conquérant de l'inutile, même quand la frontière paraît bien mince entre l'obstination féconde et l'entêtement stérile, la réussite n'est pas une drogue, l'échec n'est pas un drame. Il sait d'expérience la relativité des choses de la vie et connaît la face cachée des trois faux dieux que l'on nous presse d'adorer: l'argent, le pouvoir, le prestige. Pour lui, le précieux est véritablement hors de prix, non pas trop cher, mais sans prix car se trouvant souvent hors des endroits où l'on prétend le vendre et l'acheter.

Ainsi, présenter quelques miettes, quelques reflets, quelques traces de vie dans leur tranquille imperfection, m'apparaît comme une saine occupation car celà réclame assidûment l'impossible au langage, au partage, condition nécessaire et insuffisante de leur évolution, exerce aussi la liberté en s'affranchissant des murs d'indifférence.

L'inutilité a donc son importance, ne serait ce qu'en empêchant la sacralisation de l'utilité.

 
MenuAccueil