Marche et Rêve


Impénitents marcheurs

Les sentiers sont ouverts

Grâce aux flots de sueur

De quelques hommes verts


Partez donc du bon pied

Cueillir des souvenirs

Qui seront vos colliers

Avant de revenir


Marchez avec le coeur

Pour lui vous sont offerts

Des arbres et des fleurs

De merveilleux couverts


Des chants avec des peurs

De drôles de concerts

Et des bouquets d’odeurs

En guise de desserts


Allez désalignés

Laissez vous envahir

Jusqu’au bout des souliers

Par le goût du partir


C’est le temps de tisser

A l’endroit à l’envers

Le fil de l’amitié

Le chemin découvert


Le plaisir de rêver.



C T le 5 juillet 01