Le grand bouquet


Cueillez avec les yeux

Cueillez les nuages

L’azur, les mirages

Les petits moutons blancs

Et les grands éléphants


Cueillez les oiseaux en vol

Leur faim, leur soif, leur peur

Leur joie et leur bonheur

Le timide, l’osé

Et quand ils sont posés

Cueillez les donc au sol


Cueillez l’herbe en folie

Aux caresses du vent

Et l’offense du temps

Aux plus belles forêts

Aux si vertes futaies

Cueillez les donc aussi


Cueillez l’eau dormante

Où se mirent les prés

Narcisse et les rochers

L’eau qui éclabousse

Les longs cils de mousse

Cueillez sa descente


Cueillez l’animal roux

Qui bondit et qui fuit

Celui qui vit la nuit

Celui qui court le jour

Et s’isole toujours

Cueillez l’animal doux


Cueillez avec le nez

Des sous bois le fumet

L’odeur des foins coupés

Le fond de l’air sucré

Cueillez au vent d’été

Le parfum des genêts


Cueillez à l’oreille

Grelots et clochettes

Chevaux et vachettes

Murmures des torrents

Confidences du vent

Musiques pareilles


Cueillez avec la peau

La rosée du matin

Les lèvres de satin

De la brise menue

Qui cache sa venue

A l’écart du troupeau


Cueillez avec les pieds

La douceur du névé

La rondeur du rocher

Des prairies la fraîcheur

De la boue la lourdeur

Les formes du sentier


Cueillez avec le coeur

Images et odeurs

Musiques et couleurs

Mais les plus belles fleurs

Cueillez les dans un coeur.



C . T le 10-07-96