Auteur inconnu



Grèce



Après avoir médité sur trois photographies en noir et blanc, n'était-il pas temps de souligner ici la valeur parfois irremplaçable de la couleur ?

J'ai choisi une image d'Inge et Arwed von der Ropp représentant le paysage du cap Lunion en Grèce, avec vue sur le Péloponnèse.

Ce qui frappe d'emblée, c'est la limpidité de l'atmosphère, la beauté des couleurs, la finesse des détails: La vue semble dilatée.

A l'avant-plan, de massives colonnades encadrent l'image, sans lourdeur. Leur aspect ouvragé et les outrages du temps sont bien soulignés par la lumière de côté. Une ombre fraîche, portée au sol, contraste avec l'ensoleillement cru des piliers de gauche.

Devant, à l'infini, la côte montueuse, la mer fantastiquement belle et le ciel lumineux, légèrement nuageux, qui chante sur les deux tiers de l'image.

D'un bleu profond, qui vire parfois au vert, la mer s'étale à nos pieds et découpe la terre pauvrement vêtue.

Cette photographie nous parle d'harmonie, de calme olympien, d'immensité de l'espace et des éléments naturels, face aux oeuvres des hommes que désculpte le temps.

La sereine contemplation du paysage se brouille à la rencontre de l'agonie de l'oeuvre humaine, condamnée à périr dans l'indifférence des éléments naturels.

Il y a du tragique dans toute ruine, mais ici, la lumière l'a souligné.




C . T