A Chantal X


Grand Billare


Bercés par le sentier

Doucement, lentement

Nos corps se réveillaient

Nous avions tout le temps

 

Mais tu mourrais déjà

Qui pouvait s’en douter

Quand on suivait tes pas

Agiles, déliés

 

Et puis l’appel du col

Une sorte de chant

Qui jaillissait du sol

Impérieux, envoûtant

 

Nous avons obéi

Dansant dans la montée

Par l’effort réunis

Nous étions accordés

 

Ces noces de sueur

N’ont duré qu’un instant

Je t’ai perdue ma soeur

Et je t’aime pourtant.

 

C.T

Mardi 19 septembre 2006