Haute randonnée pyrénéenne Etape 2

 

 

Commentaire 2020

De même que le corps a besoin d'un certain temps d'adaptation pour faire face aux exigences, qotidiennement renouvelées, de la marche en montagne, le mental apprend progressivement à gérer les émotions fortement contrastées ressenties au cours du cheminement : Inquiétude liée aux incertitudes de l'itinéraire, soulagement à la rencontre des repères de terrain, tension face aux risques au sol ou dans l'atmosphère, flambées de joie à la découverte d'un paysage enchanteur, à l'irruption d'un évènement heureux, bonheur sans nuage d'une progression gratifiante, paisible ou enthousiasmante...

Ces alternances de doute, de peurs, d'inconfort et de bien-être voire d'exaltation, à l'issue incertaine sont moralement coûteuses avant d'être intégrées et de pimenter l'aventure en cours.