Haute randonnée pyrénéenne Etape 11

Commentaire 2020

En abandonnant une grande partie de mon équipement pour laisser cicatriser mon dos, je faisais le pari risqué de parcourir rapidement cette rude étape, généralement hors sentier. Mais ma légèreté n'a pas pu être transformée en rapidité, à cause principalement des obstacles de terrain, plus sérieux que prévu, et de mauvaises conditions météo. Malgré une maturité technique patente, une maîtrise émotionnelle en net progrès, un engagement exceptionnel de toutes mes forces, j'ai échoué à franchir la distance.

Et pourtant je ne me décourage pas, alors que je suis couincé par la nuit à 2800 mètres d'altitude, sans lumière, complètement trempé, sans rechange, à bout de nourriture et d'eau, épuisé par la marche forcenée menée pendant des heures. Mieux, je découvre des forces insoupçonnées pour marcher encore et encore, luttant contre le froid, et je vis un formidable détachement intérieur, qui me rend infiniment sensible aux éléments extérieurs. Les Pyrénées m'ont conduit où je n'imaginais pas que l'on puisse aller. Fantastique cadeau !