Contemplation


C’est peut-être quand on s’y attend le moins que le paysage vous saisit le plus profondément. En tout cas, j’ai été surpris par la beauté du lac de la haute vallée de Soulcem, si harmonieusement enchâssé dans son site verdoyant, si magnifiquement étalé sous le regard sévère des montagnes. Surpris et comblé, car même le déversoir en béton est d’une pureté de ligne à souligner l’ensemble.

Je rêve d’une planète harmonieuse où, comme ici, l’homme atténue et embellit ses traces. Qui pourrait apprécier ce calme infini des lieux, cet apaisement de l’être, cette éternité palpable, dans le bruit, la cohue, la vaniteuse affirmation de nos petites dimensions ?

En ces minutes de recueillement et d’intense contemplation, j’accède à un au-delà que pourrait être un paradis partagé.


C . T le 20-12-89