Bonté divine

 

Si par divin décret

l'amour était proscrit

Dans les jardins sucrés

Du premier paradis

Sur terre, il m'est sacré

Ma loi me le prescrit

Sans qu'il reste secret

De jour comme de nuit.


Vive l'amour charnel

Qui enfièvre les mains

Hors la divine loi

Hostile au genre humain

Vivent les doux émois

De l'amour actuel

Des sexes que l'on joint

Des baisers sensuels.


Je ne crois plus en Dieu

Maître de l'univers

Hargneux et délirant

Punissant nos aïeux

Punissant nos parents

Pour avoir découvert

le secret de la chair

Et la joie des enfants.


Je ne crois pas au dieu

blotti au fond des cieux

qui aurait interdit

dans ce monde animé

En pure perfidie

Aux êtres de s'aimer

Quand tout ce qui vivait

S'aimait tout autour d'eux.

C . T